Le site

 

 

Le site

 

Venez découvrir le plus beau site de trail et de randonnée de Gironde!

Chamadelle 

 Le site

La commune de CHAMADELLE est située au nord de la Gironde dans le canton de COUTRAS. Elle est limitrophe de la Charente Maritime. La Dronne borde la plaine ; les champs de maïs sont dominés par des coteaux boisés ou serpentent environ 60 km de sentiers monotraces tracés et entretenus par une poignée d'irréductibles.

Un peu d'histoire

Le point de départ du trail n'est pas le hameau de CHAMADELLE, (église, mairie et quelques maisons) situé sur le coteau, mais, l'étang communal situé au dessus de Bignac.

 Bignac

Ce lieu est fort ancien et le nom avec sa terminaison en – ac  est assez typique du suffixe gaulois – acos, latinisé en – acum qui, entre le IIème et le IVème siècle, servit à baptiser bon nombre de villas gallo- romaines. On peut donc conjecturer que l'actuel Bignac est l'héritière de l'ancienne Benniacum ou villa Benni. Le village s'est donc développé à partir du domaine de Bennius, un riche propriétaire terrien de l'époque gallo-romaine. Il en est de même pour Sénac Abzac, etc...

Bignac est d'ailleurs situé sur la voie romaine de Bordeaux à Angoulême qui se sépare de la voie Bordeaux-Périgueux à Coutras (l'antique Corterate). Plusieurs découvertes archéologiques attestent d'une occupation humaine pour la période gallo-romaine, et même pour les temps préhistoriques.

En 1937, M. Clair CATHERINEAU a fait parvenir à la société archéologique de Libourne une hache néolithique trouvée dans le lit du ruisseau, le Goulaure, à 6 ou 700 mètres en amont du bourg de CHAMADELLE.

La motte féodale de Teurlay

Teurlay est un petit village situé sur les bords de la Dronne, aux pieds de coteaux qui le dominent de leurs cimes couvertes de pins. Sur ces coteaux se dresse une motte faite de la main de l'homme, c'est la motte de Teurlay. Cette motte féodale est de forme ronde, d'une circonférence de 400 m, elle domine la Dronne d'une cinquantaine de mètres par un abrupt, lequel a donné lieu à la détermination de « saut de Teurlay ». Cette motte est la première d'un ensemble de quatre qui sont réparties sur un escarpement de la Dronne dans une zone boisée, sur un site de « terriers » de sable. La motte est sise sur le bord extérieur d'un méandre très prononcé.

Teurlay semble être le seul lieu en France appelé ainsi. Il y dans les alentours plusieurs personnes qui portent le nom de TEURLAY. Nous n'en connaissons pas l'origine précise, mais une légende raconte que, lors de la guerre de cent ans, un général anglais nommé ainsi, aurait fait souche ici.

On peut supposer que cette motte féodale supportait un château rudimentaire, en bois. Elle servait de guet, compte tenu de sa position dominante sur la Dronne.

On peut, sans effort, imaginer qu'elle fut le siège de la seigneurie primitive (avant l'an mille) qui donna naissance à la paroisse et à la baronnie de Chamadelle au XIe siècle.

Les seigneurs de Chamadelle

L'histoire des seigneurs de Chamadelle n'a jamais été écrite. Voici brièvement l'état actuel des recherches en cours. Chamadelle faisait partie de la vicomté de Fronsac. Depuis une date non connue,mais peut être depuis la guerre de cent ans, ou même avant, Chamadelle etait une baronnie de cette vicomté, avec ses propres lignées de seigneurs qui prenaient le titre de baron de Chamadelle.

En 1302, Itier de Barbezieux, seigneur de Barbezieux rend hommage à l'archevêque de Bordeaux pour ses possessions dans le bourg de Chamadelle. Mais en 1304 s'ouvre le procès entre Raymond, viconte de Fronsac et Itier de Barbezieux au sujet de la haute justice de la terre de Chamadelle.

En 1316, Vivien de Barbezieux consent à Foucault d'Archiac, chevalier, le bail de Chamadelle. En 1363 Henri de Barbezieux rend hommage à l'archevêque de bordeaux pour des biens qu'il a dans la châtellenie de Chalais et dans celle de Fronsac (Chamadelle et les Eglisottes).

En 1551, la vicomté de Fronsac est érigée en comté et à cette occasion,Chamadelle est citée comme une des 4 baronnies du conté (la Rivière, Savignac, Cadillac et Chamadelle)

En 1603,Jean VIAUD DE CHAMPLONG est qualifié de baron de Chamadelle lors du mariage de sa fille Marguerite avec Isaac de Saulnière. Il résulte d'un terrier de 1682 que les sieurs Boisset et Mosnier tenaient du duc de Richelieu seigneur de Coutras, un fief situé dans le bourg de Chamadelle, « au lieu ou autrefois était bâti le château » et où le sieur Boisset avait alors sa grange. Ce château n'a laissé aucun souvenir qui ait survécu à l'oubli. Les derniers seigneurs de Chamadelle étaient les de Berthoux, qui habitaient le château de la Croix, commune de La Barde. Il y avait aussi, au village de Teurlay, une résidence élégante que les MM de Drouet avaient fait construire avec l'indemnité qu'ils avaient reçue au retour de l'émigration, mais cette construction moderne a eu à peu près le sort de l'ancien château. Elle a été divisée, vendue puis démolie.

Les Gabayes

A la fin de la guerre de cent ans, la paroisse de Chamadelle, complètement ruinée, n'a pu renaître que grâce à l'apport de « sang neuf » venu d'ailleurs. Il s'agit de l'implantation des « gabayes » ou « gavaches », paysans venus de Vendée, de Saintonge, de Charente, du Limousin, du Béarn...

On retrouve dans la toponymie de Chamadelle, (étude des noms de lieux-dits), la trace de cette implantation. Le grand Maudet, le petit Maudet, le grand Mauzet , le petit Mauzet, Rulleau, Bonneau, Mougnaux sont des noms typiquement gavaches. Ceux en -eau, sont le plus souvent le signe d'implantation de Vendéens ou Charentais. Ceux précédés de « grand » ou de « petit », sont le plus souvent le signe d'une famille venue s'implanter là, et qui, ayant fait souche, a progressivement grossi jusqu'à créer un petit hameau. (Une branche cadette s'implante auprès de la première afin de prendre une certaine indépendance et ainsi de suite,,)

Les gavaches, qui sont arrivés entre 1460 et 1500, ont apporté leurs coutumes, leurs patois, leurs habitudes ; ces caractéristiques se sont transmises jusqu'au XXe siècle, notamment dans le patois gabaye local et dans les traditions liées aux mariages, aux vendanges, aux moissons, à la mort...

Texte en italique écrit par David REDON président du GRAHC (Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques de Coutras) site internet : http://grahc.free.fr Email : grahc@tree.fr


 

Au départ de l'étang de Chamadelle nous vous proposons cinq circuits forestiers très vallonnés. Vous découvrirez des parcours composés de plus de 90% de sentiers monotraces, de quelque pistes, sans bitume ; vous trouverez également des cordes pour vous aider aux passages délicats. Sur les parcours, il est prévu des ravitaillements.

 

 

 

×